• Quelle tristesse ....

     En même temps, je dois écrire que , c'est un drame .

    C'est l'histoire d'un couple de notre connaissance ,tous les deux  presque octogénaires , dont le mari atteint par la maladie de Alzheimer ,est à la charge de sa femme .Celle-ci ,devant subir une intervention chirurgicale ,va placer son conjoint dans une Epahd , le temps nécessaire à son hospitalisation . Le placement à eu lieu le lundi matin 16 mars . Toute la journée cet homme a été sous surveillance ,disant au personnel soignant  qu'il ne voulait pas rester ,qu'il lui fallait rendre visite à son épouse à l'hôpital . A  21 h 30 ce même jour lors d'un contrôle , on le trouve en pyjama dans sa chambre située au premier étage .Trente minutes plus tard lors d'une autre visite ,on s'aperçoit qu'il n'y est plus et que quelques vêtements  manquent également . Aussitôt l'alerte est donnée ,on fait des recherches  dans tout l'établissement  ,sans résultat . Bientôt ,c'est la gendarmerie qui vient sur place avec un hélicoptère pour faire une exploration de zônes , au moyen d'une caméra thermique .Au petit jour le résultat des recherches s'avérant négatif , c'est la brigade cynophile qui prend le relais et des groupes de bénévoles qui s'y adjoignent .  Le chien tient la piste du fugitif jusqu'à un certain endroit et puis la perd . Jusqu'à vendredi soir les recherches effectuées dans des zônes bien définies  étant  restées vaines , il est donc décidé de les abandonner . Et l'espoir d'une issue heureuse s'envole de pair .

     Lundi soir vers 19h30 ,à 2 kms à vol d'oiseau de chez moi ,en bord de route ,un chasseur de ragondins  qui vient relever ses pièges dans une zône près d'une mare où les rongeurs pullulent ,aperçoit ,baignant dans quelques centimètres d'eau ,ce qu'il pense être un corps allongé sur le ventre . Aussitôt il donne l'alerte .Les autorités arrivent sur les lieux et identifient la personne comme étant le malheureux " évadé " de la maison de retraite .L'épilogue dramatique se confirme et est sujet à questions ,dont celle-ci :

     Comment un homme ,qui est parti sans ses lunettes ,qui  a du mal à se repérer et s'orienter  a-t'il pu parcourir les 15 kms qui l'éloignaient de son lieu de vie ,sans qu'en une semaine, il ne puisse attirer l'attention de quelqu'un ?.Le mystère reste entier ,ce sont les examens  médicaux qui révèleront les causes de son décès .

     Quelle tristesse ....

     J'ai été bouleversée par cet évènement  ,car comme j'en ai parlé ici dans un article ma mère souffre d'une pathologie apparentée à la maladie d' ALZHEIMER  et ma plus grande hantise depuis quelques mois , c'est qu'elle fugue .Fugues qu'elle a déjà commis  plusieurs fois ,quand elle n'a plus la notion du temps qui s'est écoulé depuis ma dernière visite  et  qui m'ont bien sur valu un entretien avec le médecin référent de l'établissement où elle réside  ,qui m'a prévenue   que, si celles-ci devenaient trop fréquentes ,celui-ci n'étant pas sécurisé ,il me faudrait envisager de la placer dans une structure adéquate . Le problème ,c'est que des unités de ce genre ,il n'y en a que deux dans le département ,et que les places y sont rares et chères .

     Jeudi 19 mars , le hasard a voulu que je rencontre un gériatre ,dans le cadre d'une consultation de maman . Les deux situations conjuguées ,m'ont permis de lui faire part de mes craintes et de lui demander , comment il voyait l'avenir , la prise en charge et la sécurité   des  personnes( dont nous feront peut-être partie) qui dans les années qui viennent seront de plus nombreuses à être touchées par la maladie .

    Il m'a répondu qu'effectivement il était un peu pessimiste ,mais que les unités qui seront  nouvellement construites tiendront compte de la sécurité dans l'architecture et l'aménagement des bâtiments .

     <<< Mais celles de maintenant ,on fait quoi pour les améliorer  ?.

    Faut-il attendre d'autres drames pour que ce soit pris en compte ?  .

    A l'époque de l'électronique ,de l'informatique , de la robotique ,des techniques modernes  de l'invention de Gadgets en tous genres même inutiles ,et de la communication ,il est  impensable qu'on en soit encore dans l'attente de prendre des décisions !!!! .

    On sait bien équiper des prisonniers de bracelets pour les suivre ( et même faire tondre la pelouse  par un robot dans un espace délimité ),pourquoi pas faire la même chose  pour les personnes désorientées ?

    <<Mais on sait et on peut le faire ,me répond le médecin ,ce n'est qu'une question  de COUTS , et de personnel >>. 

    Le nerf de la guerre étant toujours l'argent ,les  fugues ont de beaux jours devant elles . Mais vous me direz << Il faut bien en finir un jour et tant pis si c'est "buté " par un véhicule , noyé dans un fossé, ou toute autre mort " naturelle" >> !!!!!

     J'ajoute , qu'une psychologue m'a laissé entendre que ce serait à nous les proches des malades de  nous regrouper ( lancer une pétition  par exemple , où tout autres moyens qui puissent être médiatisés pour faire avancer le Schmilblic ) pour faire bouger les choses !!!

      Et je lance un appel :

     Si  une idée lumineuse ,germait dans le cerveau d'un Mac Gyver  ( à condition qu'il lise mon blog ) pour qu'il trouve un système génial , peu onéreux ( voir gratuit !!lol )  pour pallier au problème , des milliers d'établissements  et des familles en détresse lui en seraient reconnaissants !!  MERCI 

     Et  , promis , je passe à plus léger au prochain billet !!

     ELVY

     

     

    « De Coralie .... On prend le bac ? »

  • Commentaires

    20
    Mardi 31 Mars 2015 à 16:07

    Ma chère amie, je connais bien le problème, ma maman est Alzheimer depuis près de 25 ans (à la mort de mon père). Maintenant elle est grabataire, je pourrais même dire morte ici sur terre, seule sa carcasse la relie ici bas. Je me suis occupée d'elle tout en travaillant, matin, midi et soir et même la nuit. Elle a fugué plusieurs fois. J'avais cousu des étiquettes sur tous ses vêtements avec son nom, son adresse et mon numéro de téléphone. On m'a souvent appelée mais une fois, elle a fugué avec son chien, un soir, va savoir pourquoi ? Comme je l'appelais avant qu'elle se couche, ce soir là, pas de réponse, je me suis donc déplacée chez, elle, personne, tu imagines ma peur, j'ai alerté toute la famille, les amis, les voisins, la police. Rien, on a parcouru tout le quartier et même Paris puisqu'elle habitait en limite et qu'une autre fois nous l'avions retrouvée à la gare Montparnasse, ma mère qui ne prenait jamais les transports en commun y était allée à pied et ça fait une trotte pour une personne âgée. Bref, nous ne la retrouvions pas, les services de Police avaient donc tout mis en branle pour la retrouver, toute la nuit, il faisait froid. Ce fut au petit matin qu'ils l'ont retrouvée dans un fossé, la laisse du chien enroulée autour de son bras, elle dormait, elle était en chemise de nuit avec un petit gilet, elle n'avait, fort heureusement aucune blessure, elle ne savait pas où elle était. Depuis ce jour là j'ai pris la décision de la placer, elle ne pouvait plus rester seule, ni chez elle, ni chez moi, et ma soeur (enfin son mari) n'en voulait pas bien que ma soeur ne travaillait pas, il lui fallait des soins adaptés. La maison dans laquelle elle vit est en Seine et Marne et sécurisée. Aucun malade ne peut en sortir, sans que ce soit une prison (il n'y a aucun barreau), non, il y a simplement des codes aux portes de sorties, à l'entrée principale, deux portes successives garantissent l'accès. Maintenant plus rien à craindre qu'elle s'enfuisse, c'est une morte dont le coeur est vaillant et ne veut pas la laisser partir en paix.

    Comme j'ai été émue à la lecture de ton article. La responsabilité de l'EPAHD est quand même engagée puisqu'ils étaient responsables, sachant qu'il était diagnostiqué Alzheimer et qu'on sait que ces malades sont sensibles aux changements, aux fuites aussi. Quelle horreur pour sa femme, comme elle va se sentir responsable de la mort de son mari et le pauvre dans quelle détresse il a du être emporté.

    Bien sur que c'est une question de gros sous que ces affaires de sécurité dans les établissements médicaux sensibles mais il y a aussi une partie de responsabilité de l'Etat qui laisse s'installer des établissements de ce type sans s'assurer de la sécurité des malades et aussi de l'environnement. On demande tellement de sécurité pour le moindre établissement maintenant qu'on s'étonne qu'il n'en soit pas demandé autant pour les structures médicales. Comment une commission de sécurité peut-elle laisser ouvrir les portes de telles maisons sans des normes bien précises ? Les commissions de sécurité se font en principe tous les ans dans les établissements de santé, et chaque année, elles ont pour mission de vérifier "la sécurité", avec les pompiers, la ville, le laboratoire central de la préfecture de police, pourquoi ne demandent-elles pas la prise de mesures de sécurité supplémentaires surtout lorsqu'il survient des incidents graves ? Mais on se tait, on cache, pour ne pas débourser un centime pour les pauvres personnes qui y sont hospitalisées et pourtant, elles en amassent des sous avec ce qu'elles prennent pour les séjours, j'en sais quelque chose !

    Ca me révolte tout ça et j'en suis bien triste.

    Bisous à toi, bien ventés mais ensoleillés.

     

    19
    Mardi 31 Mars 2015 à 13:16

    Bonjour Elvy ! Bien que je ne sois pas concernée, nous n'avons plus de vieux parents en vie, on ne peut s'empêcher de penser que ce sera peut-être notre tour un jour ... et que nos enfants seront confrontés au même drame ... 

    Quand on pense que la police peut retrouver des gens seulement grâce au téléphone portable, il y a certainement une solution de ce côté là ? ... S'il avait eu sur lui un téléphone portable, il aurait été plus facile à localiser ... Quelle tragédie ! 

    J'en oublierai de te féliciter pour ta déco, j'aime beaucoup ! Bises Elvy et à +

    18
    Mardi 31 Mars 2015 à 10:02

    encore un superbe article

    a bientôt

    lyly

    17
    Lundi 30 Mars 2015 à 18:02

    Bonjour elvy
    c'est une triste maladie qui hélas n’atteint pas que des personnes âgées
    dans mon village à la maison de retraite les malades y sont admis
    C’est le retour de la pluie aujourd’hui  mais avec quelques éclaircies
    Je te souhaite de passer un bon début de semaine
    gros bisous

    16
    Lundi 30 Mars 2015 à 15:50

    Hélas, dix fois hélas! Ils ne font rien, ni pour les personnes âgées, ni pour les handicapés, ils ont reporté tous les travaux à faire à cause du putain de fric, par contre ils en  ont pour faire les guerres...s'octroyer des retraites plus que confortables, et se goinfrer à nos frais...ils préfèrent que les vieux meurent ça fait des retraites en moins à donner...il y a tant de raisons pour se révolter! mais personne ne dit rien! t'as vu l'autre taré ? Malgré les élections, ils vont continuer comma avant...c'est à vomir! Bon courage Elvy, je suis loin d'être Mac Gaver...j'ai mon oncle qui a sa femme touchée par cette maladie, depuis plus de 15 ans, il est épuisé, elle vit avec lui, mais c'est la surveillance permanente...à ne souhaiter à personne, ils on plus de 80 ans tous les deux...bisous ma belle.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    15
    Dimanche 29 Mars 2015 à 14:40

    Coucou Josette,

    Ah il fait mauvais vieillir et être dépendant surtout. Bon dimanche :))

    14
    Dimanche 29 Mars 2015 à 11:33

    J'ai travaillé dans un service de soins où nous avions ces malades. Pour la famille, c'est dur de voir leur personne aimée perdre petit à petit la mémoire, devenir agressif ou doux comme un agneau, le regard perdu. Notre société a l'air de découvrir le problème depuis quelques années seulement et pourtant, avant, il y en avait déjà...mais cela ne se disait pas pas. Il en faudrait des structures un peu partout pour les accueillir et du personnel "formé" et en nombre....Nos politiques nous écoutent mais ne nous entendent pas!

    Bises du jour de Mireille du sablon

    13
    Dimanche 29 Mars 2015 à 01:58

    Ton histoire m'a émue ! Pauvre monsieur et pauvre dame quand elle a connu la nouvelle ! Des bracelets électroniques, çà existe pour certains prisonniers, pourquoi ne pas adapter le truc pour ces malades qui souvent se perdent ! Mon voisin le faisait aussi, on le retrouvait partout (il avait son adresse autour de son cou comme un petit écolier), il allait toujours à son travail, aux Chantiers de Normandie qui n'existaient plus ! Puis il fut hospitalisé à l'hospice près de chez moi où il vécut longtemps, son épouse qui était épuisée est morte bien avant lui.

    çà fait froid dans le dos cette maladie. Plein de bisous de Lydie

    12
    juliette
    Samedi 28 Mars 2015 à 17:58

    Bonjour Elvy

    C'est une histoire bien moche qui est arrivé à ce couple. La pauvre mamie, malade et qui perd son mari en même temps, c'est bien triste.

    Quant à la réponse que t'a donné la directrice où se trouve ta mère, je la trouve bien légère. Quand ils s'agit de nous "piquer" le fric (oui, je dis piquer, car, tu as vu le prix de ces maisons ?)ils sont là. Mais, quand il s'agit de surveiller leurs malades, alors là, y'a plus personne. Faut dire qu'embaucher plus de personnel, ça coûte cher ma pôv dame et ça diminuerait leurs bénéfices. Il me semble qu'ils sont responsables de leurs malades, non !

    J'ai peur qu'un jour, ça arrive à ma mère ou à ma belle-mère et pourquoi pas aux deux, je trouve par moment qu'elles oublient pas mal de choses. Déjà que ma belle-mère ne veut pas quitter sa maison, pourtant elle est locataire, une maison pas simple pour une personne handicapée. Impossible de la décider à aller d'abord en appartement où elle aurait tout le confort et où elle paierait moins cher de loyer. Alors, aller en maison de retraite, il ne faut même pas y penser. Pourtant, elle est handicapée à 90 %..Si elle n'avait 2 enfants pas loin d'elle, il y a longtemps que nous aurions dû la ramener par chez nous ou la placer.

    Pourquoi on veut absolument reculer l'âge de la vie, si c'est pour finir dans de telles conditions.

    Nous avions une voisine, atteinte de l'Alzeimer dont le fils ne pouvait payer la maison de retraite, (ancienne petite épicière, retraite mince comme du papier à cigarette, retraite du fils, artisan, aussi mince) qui restait chez elle, avec 1000 périls sur la tête. Nous l'avons récupérée plus d'une fois à la nuit tombée en rentrant du boulot. De loin, nous surveillions sa maison.

    Pas facile, oui, pas facile pour les enfants.

    Sur ce, y'en a demain qui n'auront pas de bile à se faire quand ils seront élus, ils savent préserver leurs intérêts nos politiques. Plus leurs retraites dorées augmentent, plus les nôtres diminuent. Tu devrais écrire à ton député Elvy, nous devrions écrire à nos députés et leur secouer les puces.

    Bon week-end quand même.

    11
    Samedi 28 Mars 2015 à 15:01

    bonjour elvy

    J'ai beaucoup de peine à lire ton article car ma pauvre maman qui était en EHPAD,mais qui n'avait pas du tout Alzheimer ,me faisait peur car elle disait vouloir repartir chez elle.C'est elle qui n'avait pas accepté d'aides à domicile préférant être en maison médicalisée.J'avais signalée le souhait qu'elle avait de revenir chez elle à la directrice et elle m’avait fait remarquer et elle avait raison que les portes donnant sur l'extérieur étaient fermées et que lorsqu'un résident voulait sortir il actionnait une sonnette et une personne venait lui ouvrir ou refusait d'ouvrir ,j'avais trouvé ce système très bien.Je te comprends pour le souci que tu dois te faire pour avoir vécu une pèriode sinon semblable ,un peu parallèle.C'est bien triste pour ce pauvre monsieur.

    Je venais t'annoncer ma joie d'être arrière grand mère ,c'est notre première petite fille qui nous a donné ce bonheur.

    il faut de tout dans la vie joie et malheur

    bon courage Elvy

    gros bisous

    Rosedesneiges

    10
    Samedi 28 Mars 2015 à 09:47

    Bien triste ,ton article  passe un doux week-end bisous

    9
    Samedi 28 Mars 2015 à 09:45

    Malheureusement c'est très fréquent ces fugues et en général la nuit .

    Des bracelets oui mais bien sûr cela coûte très cher et la santé des personnes atteintes de cette maladie ne dois pas avoir assez d'importance pour faire le nécessaire?

    Bonne journée Bizzz Lucia 

    8
    Samedi 28 Mars 2015 à 08:56

    Bonjour Elvy

    Eh bien oui tout ça n'est pas facile, tant qu'ils peuvent rester à la maison ça va, mais après ça devient beaucoup plus difficile. J'ai peur de cette maladie aussi bien pour moi que ceux de mon entourage et il y en a de plus en plus, vivement qu'ils trouvent quelque chose pour arrêter cette maladie.

    Je te souhaite une bonne journée, bisous

    7
    Samedi 28 Mars 2015 à 08:56

    Coucou Elvy,

    Je connais bien cette maladie dont mon père était atteint. C'est terrible. Maman n'a jamais voulu s'en séparer, sauf quand il a fallu l'hospitaliser pour des raisons autres que celles de sa maladie.

    Les premier temps, il n'avait qu'un idée en tête, se sauver, surtout dans la nuit, pour aller secourir des enfants qui se noyaient. Certainement des réminiscences de ce qu'il avait vécu pendant la seconde guerre mondiale en escortant les navires marchands anglais chez les FNFL. Maman devait cadenasser portes et volets pour lui éviter de sortir.

    Il y eut aussi une transformation comportementale. Il était devenu agressif et grossier !

    Et puis au fil des années, il est devenu doux comme un mouton, mais néanmoins avec des idées fixes ! Mais surtout des instants de lucidité qui m'ont toujours fait penser qu'il se rendait compte de sa maladie, de sa dégradation et qu'il en souffrait oralement.

    3 AVC ont eu raison de sa vie après 5 ans de soins à domicile.

    Malgré ma présence appuyée puisque je travaillais encore, quel calvaire pour ma mère, qui le paye depuis le décès de papa en 2002.

    L'Ephad n'est franchement pas la solution idéale, sauf quand les enfants travaillent encore.

    Tu vois, ma maman est en fin de course en ce moment, (89 ans) et elle souhaite rester chez elle. J'y vais autant que possible pour gérer, m'en occuper, mais je sais très bien que le jour où elle ne pourra plus rester seule comme actuellement avec les soins infirmiers matin et soir, le personnel ADMR du matin et le personnel CESU le soir, ma vie sera dans mon île jusqu'à ce qu'elle ferme les yeux.Mais pour se le permettre, il faut un conjoint qui le comprenne !

    Courage Elvy. Bises et bon samedi. ZAZA

    6
    Samedi 28 Mars 2015 à 08:33

    Nos anciens nous posent effectivement bien des problèmes... la solution serait elle plus couteuse qu'une nouvelle ligne LGV, qu'un nouveau voyage dans un espace ou nous n'irons jamais?

    5
    Samedi 28 Mars 2015 à 08:01

    Et quand la personne refuse toutes aides de la famille et des oeuvres sociales, devient ingérable avec un caractère impossible, violent,  vous injurie, envoie balader l'entourage, les médecins et vous met presque à la porte ainsi que la femme de ménage, que faire ?

    Nous sommes confrontés à ce problème avec mon père et il nous laisse un peu impuissants !

    bisous

    4
    Samedi 28 Mars 2015 à 07:31

    Ton article m'a fait frémir ... Je suis confrontée au même problème avec ma mère, 93 ans. Elle vit chez elle, en bonne santé "physique", mais côté mémoire, c'est la cata. J'habite à 200 kms de chez elle, et je vais la voir en principe une fois par semaine. Le reste du temps c'est ma soeur qui lui fait ses courses, elle habite elle aussi à Perpignan. Mais depuis décembre, Maman a fait 3 fugues : elle voulait aller chez ma soeur, qui habite à l'autre bout de la ville (8 kms), et chaque fois sur le coup de 18 h, et il faisait nuit bien sur. La dernière fois elle est rentrée chez elle dans une voiture de police. Ils l'ont trouvée en train de sangloter à un carrefour. Je ne sais plus quoi faire ... Ma soeur ne veut pas entendre parler de maison de retraite (mais de toutes façons je l'ai inscrite un peu partout, mais pas de places). C'est terrible,et j'avoue que je suis très inquiète. 
    Allez, pensons à autres choses. Je t'envoie un peu de soleil du Sud ! Bisous.

    3
    Samedi 28 Mars 2015 à 07:26

    Bonjour,
    Malheureusement il ne reste que le bracelet électronique avec traçabilité permanente … tristesse ! Bon courage ...
    Bonne journée … @micalement … Claude

    2
    Samedi 28 Mars 2015 à 00:13

     A Anika !! je suis d'accord avec toi , mais on sait bien trouver des sommes faramineuses pour financer des projets qui finissent parfois au fond d'un tiroir ou dans une poubelle .Il faudrait aussi mettre en faction un robot qui puisse courir après le  fugitif dès que l'alerte est donnée !!! . Une puce oui ,mais assortie d'une balise GPS ( ce qui se fait déjà pour retrouver les sportifs  égarés ,mais là c'est pour le loisir on est plus dans le même registre ) . La vie d'un " vieux " n'a pas le même prix !!! Bonne nuit .elvy

    1
    Samedi 28 Mars 2015 à 00:02

    Je ne sais pas quoi te répondre car j'ai connu le même problème avec mon père, il y a surement de bonnes solutions, mais ça coute cher et en plus personne ne veut se mouiller.

    Pourquoi ne pas donner un petit bracelet élégant équipé d'une puce miniature aux résidents, ça doit bien existé, certains policiers ont des puces accrochées à leur veste avec des micros pour communiquer.

    Enfin, au prix qu'ils demandent pour une pension, ils pourraient faire quelque chose.

    Bisous bon week end

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :